Juste un petit complément d’information sur l’article PC 30 recrute à tour de bras paru dans Distributique le 20 octobre.  Il faut répartir dans sa juste mesure ces interventions selon le rapport bien connu : 20 % avec les particuliers (B2C) et 80 % avec les FAI(B2B). Pourquoi ? Si c’était l’inverse l’actualité de ce secteur d’activité traduirait justement une augmentation des interventions pour tous les acteurs du marché or ce n’est pas le cas. 20% de 20 000 interventions par mois soit 4000 interventions par mois ne représente que 74 interventions par mois et par agence puisqu’il y en a 54. Pas de quoi fouetter un chat et qu’en est-il de la rentabilité pour une agence qui a pignon sur rue. Aussi on peut comparer ce marché de la sous-traitance à une marre où les animaux viennent s’abreuver. C’est le plus féroce qui va survivre au fur et à mesure que l’eau se tarie. Pour l’instant la seule solution est la fuite en avant car il faut à tout prix soutenir ce réseau de 54 agences en l’alimentant par la sous-traitance que l’on peut aussi considérer comme une perfusion.

Cela corrobore parfaitement ce que j’ai écris il y a quelques jours dans l’article Le modèle économique de la Franchise montre ses premiers signes de faiblesse mais aussi dans un autre article leader du depannage informatique à domicile où je parle de la société MicroForm qui réalisait déjà 250 interventions par jour en 2000, ce qui est un chiffre honorable compte tenu du taux d"équipement des ménages à cette époque. L’histoire ne fait que se répéter.

Dans un environnement extrêmement concurrentiel il est important de savoir déchiffrer l’information pour ne pas se laisser impressionner par les acteurs de ce marché .

Un commentaire à “Sous-traitance & assistance informatique et internet à domicile”

  1. Fanchsand dit :

    Bonjour à tous les lecteurs de cet article.

    J’ai été sous-traitant de solutions30 durant 2 ans.
    J’avait négocié mes tarif avant.

    Depuis, les techniciens de maintenance sont devenus des « agents de maintenance », réduisant leur aspects techniques et donc, leur évolutions au seins de pc30 et surtout, la grille salariale.
    De plus, les agences régionales n’existent plus : maintenant, ils font parti d’agences locales de moins de 9 salariés.
    Résultats : plus de tickets restos, plus de CE, pas de syndicats.

    En réalité, ils essayent de pousser à bout certains pour épurer et ne garder qu’un petit groupe, et prennent que des auto-entrepreneurs payés au lance-pierre.

    F

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>